Robots et Avenir …

Aristote, 300 ans avant Jésus-Christ, conjecturait :

« Si chaque instrument, en effet, pouvait, sur un ordre reçu, ou même deviné, travailler de lui-même, comme les statues de Dédale, ou les trépieds de Vulcain, ‘qui se rendaient seuls, dit le poète, aux réunions des dieux’, si les navettes tissaient toutes seules, si l’archet jouait tout seul de la cithare, les entrepreneurs se passeraient d’ouvriers, et les maîtres, d’esclaves »

Notre troisième révolution industrielle …

Les Robots ont une longue histoire derrière eux, presque aussi longue que celle de l’homme : les clepsydres, horloges à eau, furent inventées en Egypte, 1600 avant Jésus-Christ.

Dès 1945, Boole et Turing ont ouvert la voie aux ordinateurs et au traitement de l’information. En 1951, IBM sort le 701, premier d’une longue série. Avec la Cybernétique, les automates vont réagir aux signaux.

Avec les NTIC, Nouvelles Technologies, dès 1970, les robots sont équipés de micro-ordinateurs, de micro-processeurs et de programmes de plus en plus perfectionnés pour exploiter les informations de capteurs visuels et de reconnaissance vocale. Avec l’Intelligence Artificielle, ils vont transformer le monde dès la fin du 20eme siècle.
Les robots ont restructuré les industries, et pénétré dans tous les domaines, avec des capacités, des performances de plus en plus élevées.

L’Internet, les BigData, des algorithmes de plus en plus performants copiant l’architecture des réseaux neuronaux qui ont permis le deep learning : les systèmes d’Intelligence Artificielle apprennent par eux-mêmes sans intervention de l’homme, à partir de nombreuses expérimentations.

L’Intelligence Artificielle a développé ses capacités de raisonnement, d’apprentissage, de découverte, de création de nouvelles règles, d’intégration de nouvelles connaissances, de reconnaissance des formes, des visages, d’établir des diagnostics ou de rechercher des solutions à des problèmes combinatoires, ce qui, sans nul doute, prouve leur Intelligence.

Les Robots du 21ème Siècle

Depuis Eliza en 1970 et Wabot1 en 1973, les robots sont devenus incontournables dans toutes les industries, et dans de plus en plus de services et d’activités.
Aujourd’hui, les IoT – objets connectés – alimentent les ‘BigData’ avec nos propres données.

Le Mariage des Robots et de l’Intelligence Artificielle

Après sa victoire au Jeu d’Echec en 1997, celle au Jeu de GO en 2016, l’Intelligence Artificielle a gagné au Poker en 2017, domaines où la stratégie et la psychologie de l’homme étaient réputées invincibles.
IBM Watson sait établir des diagnostics plus précis que les médecins, ou retrouver des actes de jurisprudence pertinents mieux et plus rapidement que n’importe quel cabinet d’avocats.

La robotique de 4ème génération

Ce mariage entre les Robots et l’Intelligence Artificielle ouvre l’ère de la robotique de 4eme génération.

Les robots ont maintenant une activité cognitive et organisationnelle élevée, comme l’apprentissage, l’intercommunication, la négociation, la coordination, la résolution de conflits et un comportement social.

Le Grand Remplacement ?

Il s’agit d’une menace réelle exercée par les « Robots Intelligents et Autonomes » qui pèse sur nous. Ils ont déjà commencé à nous remplacer dans nombreux processus, dans tous les secteurs : industries, services, défense, santé, sécurité, éducation, habitat, social et domestiques.

Avec ces RIA, plus besoin de chauffeurs pour conduire les véhicules, de maçons pour construire des maisons, de diplômes pour piloter les avions, de maîtres pour enseigner, de de soldats pour combattre, de policiers pour arrêter les voleurs, d’avocats pour défendre des innocents, de fonctionnaires pour administrer les états, d’infirmières pour nous soigner, d’agriculteurs pour les cultures et l’élevage, de caristes dans les entrepôts, d’aides humaines pour les handicapés …

Plus besoin de journalistes non plus, ni de commentateurs TV comme en Chine, où un système alimenté par des flux d’informations permanents, anime un robot ‘humanoïde’ qui présente un journal continu actualisé au plus près : c’est la fin de BFM TV, CNEWS etc.
Certains prophétisent que les gouvernants, les P-DG seront remplacés par des systèmes d’Intelligence Artificielle.

Quant aux intellectuels et aux artistes …!

Vingt-trois types de robots

Tous ces robots accomplissent exactement les missions qu’on leur confie, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, dans les situations les plus diverses, sans faille, sans arrêt imprévu, sans grèves. Productivité poussée à un niveau extrême ! En 1912, il fallait 4.700 heures de travail pour fabriquer une voiture, il en fallait 20 en 2000. En 2030, moins de 8 heures suffiront !

L’intelligence …

Le must, nous l’avons dit, c’est qu’ils apprennent par eux même, et se fixent des objectifs non programmés ! Ils donnent ainsi l’impression d’être créatifs, d’inventer des solutions à des problèmes non répertoriés dans des BigData qu’ils enrichissent de manière autonome.
Leur capacité à communiquer entre eux pour partager leurs nouvelles connaissances leur donneront encore plus de pouvoir, annulant ou minimisant notre intervention, nos décisions.

Qui a joué à l’Apprenti Sorcier?

L’apprenti Sorcier anime son balai pour lui faire faire son travail, remplir une bassine d’eau : il puise l’eau de la rivière avec des seaux puis les vide dans la bassine. Le balai ne s’arrête jamais, il se multiplie. L’apprenti ne parvient pas à les contrôler : l’eau déborde et c’est l’inondation catastrophique …

Un Nouveau Modèle de Société

Si l’automatisation est une réalité incontournable, positive en soi, notre système économique datant du dix-neuvième siècle est inadapté, obsolète, et les très nombreuses personnes qui perdront leur emploi sombreront dans la précarité.

Dès 1995, dans « La Fin du Travail », l’économiste et essayiste Jeremy Rifkin dressait un sombre tableau du futur : progression de la Robotique et de l’Intelligence Artificielle, impacts dramatiques sur l’emploi et les entreprises, créant un monde avec une croissance économique sans emploi (jobless growth).

Il est naïf ou  stupide de croire que les quelques nouveaux types de métiers (lesquels ?) dans les branches liées au numérique, au savoir, pourront, quelles que soient les formations, remplacer les centaines de millions d’emplois – industriels et services – devenus inutiles !
Dans son essai, Jeremy Rifkin explique que face à ce défi, à ces millions de sans-emploi, il faut revoir le contrat social et trouver une autre manière de redistribuer les richesses, de partager au mieux les gains de l’énorme productivité actuelle et à venir.

Véhicules sans chauffeur …

Pour le seul secteur du Transport Routier en Europe, il y a plus de 4 millions de personnes directement concernées par ces transports sans chauffeur, dont 500.000 en France. La mutation est inévitable et va se produire sur une dizaine d’années, à partir de 2020 ou 2025. Les chauffeurs de taxi, de VTT, ambulanciers feront front commun contre ces véhicules sans chauffeur …
Les gouvernements finiront par légaliser ce mode de transport, économie et concurrence obligent.

Les trains et les avions sans pilotes sont également dans les bureaux d’étude. Toutes les autres activités laisseront la place à ces robots de 4ème génération.
Il y aura d’abord de nombreux mouvements de grèves, des manifestations et des débordements violents dans tous les pays, en Europe, aux USA, au Canada, en Asie, en Russie ou en Australie, en Afrique et en Amérique du Sud. Aucun pays n’échappera à cette invasion de robots.
Tels les vols de criquets en Afrique, les robots laisseront les pays dévastés, avec une explosion du chômage et de la précarité.
Le paradigme de la croissance sera battu en brèche : faute de pouvoir d’achat, la consommation chutera, et en conséquence, la production puis les profits des entreprises baisseront : nouveaux licenciements, chômage en hausse …

Des Gilets Multicolores …
La récession, mais ensuite ? La majorité des états, faute d’avoir anticipé, seront devenus ingouvernables, plongés dans la spirale infernale « récession économique, chômage de masse, pauvreté, délinquance, chaos, récession ».
Les promesses de démocratie se transformeront en souvenirs, en illusions, en mirages.

Zéro travail

Il est indispensable que les acteurs économiques, les états s’organisent pour faire face à cette invasion, pour changer le modèle économique et social.
A court terme, et sous la pression de l’industrie financière et des mouvements sociaux, il faudra relancer la consommation en distribuant des subsides à ceux des chômeurs irrécupérables – quelle que soit toute formation – puisqu’il n’est plus besoin de main d’œuvre ! Certains états pourront mettre en place des systèmes de « revenus universels » pour chacun de ses citoyens, financés non plus par des impôts, mais par des taxes sociales sur les entreprises encore solvables.
Le partage du travail, vieux serpent de mer, sera décidé dans tous les pays industrialisés, pour retarder la menace du « zéro travail » : ce sera la journée de travail de 4 heures. Une mesure pas nouvelle : en 1935 aux USA, une loi fédérale de réduction du temps de travail à 30 heures par semaine, approuvée par les deux chambres, fut torpillée par le président Roosevelt, en France en 2000, la réduction à 35 heures hebdomadaire ambitionnait de réduire le chômage, mais elle seule jouait ce jeu.
A plus long terme, il faudra reconsidérer tous les plans d’éducation pour ne plus former des diplômés inutiles, et surtout pour instaurer une Université permanente permettant à beaucoup d’acquérir les nouvelles connaissances et de rester en phase avec les évolutions technologiques et sociales.

La transformation du modèle social mondial ne pourra se mettre en place sans revisiter l’ensemble des institutions, financières, industries, services ni sans harmoniser les lois et réglementations des états.
Nombreux freins s’opposeront à ces transformations, et il faudra plusieurs dizaines d’années pour que de telles mesures soient pleinement appliquées, dans les pays industriels d’abord, les autres ensuite.

Chômage et Robotique ?

Certains se souviennent peut-être qu’en 2010, le plan du chinois Foxconn – premier fabricant de smartphones et tablettes pour Apple, Samsung, etc. – pour remplacer 60.000 employés par quelques millions de robots … productivité oblige.
Samsung construit des usines 100% automatisée pour développer ses produits.

Au cours des années 2030, le taux de chômage risque de battre tous les records dans le monde. Dans les pays européens, le taux risque de monter à 30 ou 40%, et là, plus question d’inverser la courbe du chômage, vieux slogan d’un chef d’état désastreux des années 2010.
Les états devront réduire le nombre fonctionnaires, remplacés par ces robots intelligents. En France, la fonction publique employait 30% de la population active en 2016, ce nombre sera réduit de moitié, moins de 15% en 2030, y compris dans la fonction hospitalière.
Cette crise se produira alors même que la surpopulation et la pauvreté dans le monde se seront aggravés à un rythme de plus en plus élevé. D’où un afflux de migrations des populations les plus démunies, qui s’ajouteraient aux ‘très pauvres’ des pays d’accueil (25% à 35% de la population autochtone), déséquilibrant plus encore le rapport entre l’offre et la demande à la « Bourse du Travail » l.
Le chômage touchera spécialement la population des pays les plus pauvres, où résident de nombreux musulmans (27% d’une population mondiale) : ce qui élèvera le niveau de la menace terroriste.

Après les Robots, les Nanorobots

Un peu avant 2020, on a vu des minirobots, puis des microrobots dont la taille n’excède pas le centimètre.
Encore plus petits, les nanorobots sont le croisement de cette robotique et de la technologie des nanoparticules : leurs dimensions s’expriment en nanomètres (milliardième partie du mètre !).
Aujourd’hui des nanorobots interviennent déjà dans plusieurs domaines, dont le médical.
Quasiment tous les domaines seront concernés par ces nanorobots, pilotés par des calculateurs construits sur des nanopuces : nanodrones, nano-rockets, nanomédicaments, des outils de nano-chirurgie, de nanobiotechnologie, des nano-laboureurs aussi.
En bref, surtout les domaines concernés par l’infiniment petit.

Quelles évolutions à venir …

Au-delà de 2030 on saura produire des nanorobots dotés de moteurs biologiques, comparables aux moteurs hélicoïdaux des bactéries, connectés aux modules d’Intelligence Artificielle par des systèmes de communication hyper-performants.
Au-delà de 2030, les capacités de l’Intelligence Artificielle sera 100 millions de fois supérieure avec la puissance des Supercalculateurs quantiques.

2030, cela veut dire dans 10 ans …  deux mandatures …

Retour au Meilleur des Mondes

100 ans après Huxley

Aldous Huxley décrivait en 1931 une société composée de cinq castes :
Les castes supérieures :
• Les Alpha, l’élite dirigeante. Grands, beaux, riches et puissants …
• Les Bêta, travailleurs intelligents, chargés des fonctions importantes …
Les castes inférieures :
• Les Gamma, travailleurs de la classe moyenne voire populaire.
• Les Delta et les Epsilon dédiés aux opérations manuelles, simples et très simples.

Où sera notre place ?

Risque-t-on de voir une telle structure pour nos sociétés, où

  • Les Alpha resteraient l’élite dirigeante, d’abord financière.
  • Les Beta seraient maintenant les « Robots Intelligents et Autonomes ».
  • Les Gamma comprendraient les anciens travailleurs intelligents – devenus sans emploi et simples consommateurs – chargés d’absorber la production.
  • Les Delta et Epsilon disparaîtront : ce seront des robots qui effectueront les fonctions basiques.

Pour conclure, je citerais à nouveau Aristote, qui disait :

« Pour le Patron du navire, le gouvernail est un instrument sans vie, et le matelot qui veille à la proue, un instrument vivant ».

Qui sera le Patron ? l’Homme ou le Robot ?

Ce contenu a été publié dans politique. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.