Le Plan Compétences

COUVERTURELe concept de Compétence se déclinait classiquement selon trois axes:  le Savoir, le Savoir-Faire et le Savoir-Etre. On peut aussi parler de Talent, de Connaissance, d’Expérience et de Comportement. Chacun de ces savoirs peut se décliner en savoirs généraux et en savoirs spécialisés. Dans notre siècle du savoir, où l’innovation technologique bouleverse la société, il faut ajouter une caractéristique: le potentiel d’évolution qui va permettre de capitaliser de nouvelles connaissances.

[spider_facebook id= »1″]

potentielPour l’Entreprise, l’approche Compétences est rattachée à la Stratégie, son management doit concourir à son développement et à l’obtention d’avantages concurrentiels.

Nous proposerons des définitions plus précises pour correspondre à cette vision.

Edwards Deming et Malcolm Baldrige …

Pionnier dPDACe la Qualité, Edwards Deming est connu par sa fameuse « Roue deDeming » : Planifier, Faire, Contrôler et Ajuster, pour l’amélioration continue de la Qualité. 

Sa vision du management est opposée aux théories de Taylor où les ouvriers étaient robotisés, comme le montre si bien Chaplin dans son film ‘Les Temps Modernes’.

Le principe de Deming est de transformer le rôle du management : organiser l’entreprise, maîtriser les processus, coordonner les opérations et préparer l’avenir. Ce n’est qu’à partir des années 80, en pleine crise, que Deming sera reconnu dans le monde entier : ses théories, ses principes deviendrons incontournables.

Au sens d’Edwards Deming, l’Entreprise est un système, «deux ou plusieurs parties qui travaillent ensemble pour atteindre un objectif commun ». Une organisation en tant que système est le produit d’interactions entre tous les éléments, aussi bien internes que les clients, les fournisseurs et le milieu social.

Un système devient complexe quand un être humain est une de ses parties, il est alors  plus ou moins imprévisible, selon sa compétence. Les systèmes les plus complexes sont d’ordre social : les familles, les équipes sportives, les organisations, les adeptes des religions, les gouvernements et les nations.

Le Principe de Peter

Parler d’incompétence est une manière d’aborder le problème.

En 1970, bien avant que les principes de l’Excellence ne se focalisent sur  les  entreprises et leur management, Laurence J. Peter publie Le Principe de Peter, ouvrage sur l’incompétence qui sévit au sein des organisations.

En avant-propos, il rappelle qu’en 1684 :

 «  La plupart des vaisseaux de la marine britannique qui naviguaient étaient commandés par des hommes qui n’avaient pas l’habitude de la mer ». 

L’incompétence n’est donc pas un phénomène nouveau.

L’Excellence des Performances

Bien heureusement, depuis 1970 le management des entreprises a changé, mais le modèle hiérarchique subsiste dans beaucoup de cas. Je suis moins certain que le moteur des hommes, le moteur de leur Savoir-Etre ait beaucoup changé.

Les paradigmes de l’Excellence font appel à la compétence  :

  • La compétence du haut-management permet de bâtir des Stratégies gagnantes.
  • La compétence des managers permet de concevoir des processus performants
  • La gestion des connaissances élargit les savoirs et le savoir-faire de l’entreprise
  • La compétence des acteurs confèrent aux processus le meilleur niveau de performance
  • Mesures et Analyses permettent d’améliorer les processus 

Ce guide pour réussir à bâtir le Plan Compétences  est en cours de réalisation et sera le quatrième numéro de la collection Efficiencia.

Laisser un commentaire