Taxes Écologiques ? Fake news, impostures !

Les taxes sur les carburants feront baisser la pollution ???

C’est ce que la Comm officielle, reprise par des médias aux ordres, nous serine!

Cela fait penser à la « Grenouille qui se veut faire aussi grosse que le bœuf » !
Une farce sinistre, dénuée de toute vraisemblance !
Juste une manière supplémentaire de créer de l’inflation pour compenser la faible croissance intrinsèque du PIB !

Consommation de pétrole, de quoi s’agit-il ?

La consommation de la France représente 1,8% de la consommation mondiale, proche de 100.000 « Kilo Barils » par jour à l’horizon 2020.

Que dire des pays comme les USA, la Chine, le Japon, l’Inde, la Russie, l’Arabie saoudite ou le Brésil qui consomment plus de 50% de ce pétrole ?
Pour l’Union Européenne, c’est 14% de cette consommation, contre 9% au Moyen-Orient et 4% pour Afrique !

Là est l’intox outrancière de ce gouvernement.

Même si nous divisions notre consommation de carburant par 2, cela n’abaisserait la pollution que de 0.9% ! Et encore, en supposant que toute l’électricité nécessaire soit verte ou nucléaire, ce qui n’est pas crédible !

Croissance, inflation et dette

En Mai 2017, lors de l’élection de Macron, le taux d’inflation était de 0,8 % du PIB.
Depuis, ce taux d’inflation en France n’a cessé de remontrer pour atteindre 2,3% en Juillet 2018.
Pour notre chantre de l’économie de marché et de l’Europe … est-ce le hasard, le manque de bol, comme disait Hollande ?
Non, ce n’est pas le ‘hasard’ mais le résultat d’une stratégie visant à compenser la toujours plus faible croissance résultant de sa « stratégie » hypocrite, stupide et naïve : les premiers de cordée et le ruissellement !
En complément de cette « stratégie », fin Aout, Macron (via Philippe) annonce le blocage à 0.3% des revalorisations de pensions, désindexées du taux d’inflation.

Comme disait Alphonse Allais :

Il faut prendre l’argent là où il se trouve : chez les pauvres. D’accord, ils n’en ont pas beaucoup, mais ils sont si nombreux !

Conséquence, baisse de la consommation, insuffisance de la croissance, aggravation de la dette de la France à 100% du PIB, bien au-delà des règles de Maastricht !

Pour conclure, je rappellerai cette maxime de Faizan :
Quand le piano tombe, le déménageur s’affole …

Ce contenu a été publié dans politique. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.