Les réfugiés

Plus de 500.000 migrants ont pénétré dans l’Union européenne entre janvier et août de cette année (contre 280.000 pour l’ensemble de 2014).

Question sans réponse : que sont devenus ces 500.000 « migrants » ?

L’Allemagne hébergeait déjà 65.000 syriens en Janvier 2015, et, par la voix d’Angela Merkel, a déclaré – sous l’influence du patronat allemand – qu’elle accueillerait 800.000 de ces migrants !

Depuis son premier message, en deux semaines, Munich, la capitale bavaroise a accueilli plus de 65.000 demandeurs d’asile (Syriens ?), autant que le nombre total de ses syriens résidents, et l’Allemagne  s’est vue, 48  heures après, obligée de fermer ses frontières avec l’Autriche, mais aussi avec la France, faisant voler en éclat les règles de Schengen.
Aveu d’impuissance qui donne raison aux pays qui ont refusé les quotas.

Trois semaines après la découverte d’Aylan, les « quotas obligatoires » ont disparus, mais toujours pas de position européenne commune : quelques pays – de l’Est, soulignent des médias orientés – déclarent ne pas être en capacité de les accueillir.

Ce 25 septembre, l’Allemagne, qui attend entre 800.000 et un million demandeurs d’asile cette année estime que 30% d’entre eux ne sont pas de nationalité syrienne. Sans dire quelle est-elle.

Parmi ceux qui sont originaires de Syrie, pays multiconfessionnel, quelle est la proportion de sunnites, de chiites, d’alaouites, de kurdes, de druzes, de chrétiens .. et autres  ?

Selon la presse, François Hollande a déclaré que la France allait accueillir 24.000 réfugiés, en réalité c’est 20% des réfugiés.
Faites le compte, s’ils étaient 500.000 ou 1.000.000 …

N’oublions pas que ceux-ci vont rapidement invoquer le rapprochement familial pour faire venir – et c’est humain – qui leur père, qui leur mère, leurs frères et sœurs, leurs épouses (certains sont polygames, et peuvent avoir quatre épouses), leurs enfants … Le nombre de réfugiés va donc être rapidement multiplié par trois, par quatre.

Avec quels impacts financier, sur l’hébergement, le logement, le coût social, la société en bref ?
Pour l’hébergement, on a appris à cette occasion qu’il y avait en France un stock de 120.000 logements sociaux disponibles ( ! un scoop de Madame Carlotti, au Haut Comité pour le logement des personnes défavorisées).

L’aide aux communes – « 1.000 euros annuels par réfugié » promis par le Ministre de l’Intérieur (on n’a pas entendu le Ministre des finances) – est clairement une goutte d’eau dans la mer, quand on a entendu Angela Merkel annoncer elle un budget de 6 milliards pour accueillir les réfugiés en Allemagne.

QUI SONT-ILS ?

La plupart des réfugiés – on pourrait même dire candidats réfugiés – qu’ils soient syriens, irakiens, érythréens ne parlent pas notre langue, ne la lisent pas, ne l’écrivent pas, ne connaissent pas la France ni sa culture, ni ses lois, ni ses institutions : il faudra donc tout leur apprendre, depuis l’alphabet romain. Même si plusieurs ONG leur prêteront main forte, il s’agit d’une tâche titanesque, dans notre pays où il y a déjà 3 millions d’illettrés et où le nombre de supports et d’enseignants est déjà insuffisant.

De nouveaux Liban en Europe?

François Hollande ne s’est pas rappelé non plus que s’ils sont majoritairement musulmans, chiites et sunnites : ces deux courants de l’Islam se haïssent depuis l’an 632 de notre calendrier, date de la mort du prophète de l’Islam et sont coutumier de luttes meurtrières (voir Islam et Musulmans). Ils voudront chacun un environnement qui respecte leur culte : il faudra construire des [nouvelles] mosquées … distinctes.

Pour les sunnites en particulier, c’est la loi Islamique qui les gouverne, et déjà on apprends que dans des camps de réfugiés en Allemagne, comme le camp de Dachau, ils veulent appliquer la charia et briment les  chrétiens.

Tout cela qui ne manquera pas de créer des rivalités, des émeutes en Europe, comme à Beyrouth, comme à Bagdad, et dans une France qui est déjà le pays européen qui compte le plus de musulmans, plus de 4 millions.

munich septembre3

Syriens et Irakiens en exil: des hommes jeunes et valides

Au vu des nombreux reportages télévisés et de photos comme ci-dessus, il y a une majorité d’hommes jeunes, seuls, même si on montre quelques femmes, quelques familles.
L’ambassadeur de Russie – Alexandre Orloff – se souvenait qu’en en France, lors de l’exode en 1940, c’étaient les femmes et les enfants qui fuyaient les allemands, alors que les hommes jeunes valides rejoignaient la résistance.

1700 exode-juif-1

1940 – Exode des Français pendant la seconde guerre

Quel vont devenir ces réfugiés ?

Ces jeunes candidats à l’asile voudront-il ensuite rester en France, librement circuler, en France et au sein de l’Europe ou revenir dans leur pays une fois la paix revenue en Syrie?

On encore voudront-ils s’engager militairement pour reconquérir leur pays … avec l’appui d’une réelle coalition?

Mais pour avancer dans ce dossier, il faut avoir un aperçu de l’Islam et des musulmans .  N’étant pas un expert, il peut contenir quelques inexactitudes …