Histoire d’Eau

La part du Feu …

Un beau matin d’Août 2019, sur la radio, on parlait de la sévère sécheresse qui sévit actuellement.
Paul, éleveur de bovins, expliquait qu’il n’avait pas assez d’eau pour abreuver tout son troupeau, trop important : il avait pris la décision d’abattre une partie de ses bovins pour que le reste ne meure pas de soif.
Les commentateurs avaient déploré cette mesure mais salué son bon sens !

Rapport Meadows

A notre époque où le discours écologique fait rage et bouleverse notre société, cet épisode m’a rappelé le rapport Meadows publié en 1972 par le Club de Rome, « Halte à la croissance », avec ses recommandations dont le GIEC s’est depuis emparé, pour une partie seulement : celle de l’environnement et des ressources de l’énergies.

La croissance démographique ne cessait alors d’augmenter chaque année. Au 17ème siècle, la population mondiale était de 500 millions d’habitants et croissait de 0,3 % par an, soit un doublement tous les 250 ans.
Mais au début des années 1970, le rythme était beaucoup plus important, elle avait atteint 3.6 milliards d’habitants, et on pouvait s’attendre à une population de 12 milliards au milieu du 21ème siècle.

Surpopulation

Cinq principaux points interdépendants étaient mis en exergue par le Club de Rome :

1. La croissance forte de la population mondiale
2. La malnutrition mondiale
3. L’épuisement des ressources naturelles non renouvelables
4. L’accélération de l’industrialisation
5. La dégradation de l’environnement

En fait, il y a 7.72 milliards d’habitants en 2019, soit 110% de plus qu’en 1970.
Les prévisions pour 2050 sont de 8.7 à 10.9 milliards, 3 fois plus qu’en 1970 !

Le Club de Rome n’avait pas pu, en 1972, intégrer des paramètres devenus factuels :

  • Les technologies numériques, robotique et intelligence artificielle, et les graves menaces sociales avec la disparition programmée de nombre d’emplois.
    Crise annoncée par Jérémy Rifkin dans « La Fin du Travail » (1990).
  • La création de l’Union Européenne en 1993,
  • La création de l’OMC, Organisation du Commerce International, en 1995.
  • Un dérèglement climatique très rapide que nous constatons, la fonte des glaciers, la fin du Gulf Stream …
  • Les migrations massives

Et après 2050 ?

Les prévisions devraient tous nous alarmer !

  • 13 milliards en 2070 ! 2 fois plus qu’aujourd’hui …
  • 16 milliards en 2100 ! 4 fois plus qu’en 1970

Imaginez votre vie en 2100 …

La planète aura explosé !

Décroissance démographique

Le rapport Meadows concluait à la nécessité de mettre fin à la croissance afin de préserver le monde d’un effondrement, en stabilisant la croissance démographique ainsi que l’activité économique (elle-même stimulée par la croissance démographique et l’exploitation des ressources).

  • Mettre fin à la croissance … une expression adaptée à 1970 ! Mais rien n’a été fait.
  • Décroissance démographique : aujourd’hui, stratégie inéluctable même si extrêmement difficile à évoquer, revendiquer, à élaborer et à déployer.

Les Autruches aussi …

Nul expert du GIEC, de l’ONU ou autre ONG, nul politique n’ose même évoquer cette nécessité impérieuse de réduire le nombre d’individus sur planète !
Dormez, braves gens !
Comme les autruches, tous s’enfouissent la tête dans le sable pour ne pas voir les menaces.

La Part du Feu

Heureusement, Paul notre éleveur n’étant pas un « expert » du GIEC, a appliqué cette stratégie de décroissance à son troupeau : ce n’était que du bon sens !
En sacrifiant quelques bêtes il a heureusement pu sauver son cheptel …

Comme les pompiers qui font la part du feu pour stopper les incendies !

Une stratégie de décroissance? Qui l’assumera ?

Qui aura le courage politique d’appliquer une stratégie de décroissance de la population mondiale ? Quel organisme de type ONU, GIEC etc  serait prêt à mener ce combat ? Quel chef d’état aurait-il le courage et la détermination pour cela ?

Les options se comptent sur les doigts de la main, comme réguler la natalité pendant plusieurs générations jusqu’à ce la courbe de progression s’inverse et que nous revenions à un niveau qui réponde aux 5 priorités que le Club de Rome avait érigé.

Une première option,  en 1972, était de limiter le nombre de naissances à deux enfants par couple, sur l’ensemble des populations.
Aujourd’hui , il faudrait limiter à un seul enfant par couple, alors même que nos gouvernants font la promotion de la PMA, et certains même la GPA!

Quand on sait que certaines femmes africaines ou indiennes, par exemple, peuvent avoir 8 enfants et plus, on comprends que cela paraisse impossible, et pourtant …

D’autres options, effrayantes, sont hélas plus probables :

  • De nouvelles pandémies, type Ebola.
  • Un conflit nucléaire mondial …

Dernière option, ne rien faire et attendre la fin irréversible de notre humanité sur la terre … Certains y pensent et s’y préparent déjà.

A votre avis ?

Je serais heureux de confronter vos idées, vos réflexions, vos arguments contradictoires si vous en trouvez !

Ce contenu a été publié dans politique. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.