SARI

Analyse des Relations Interpersonnelles.

LE RENSEIGNEMENT

L’activité d’un service de renseignement est une chaîne qui peut s’articuler en trois étapes , les trois A:

  • L’Acquisition des informations,
  • L’Analyse des informations,
  • L’Action, à partir de ces analyses.

processus 3 A

L’efficacité de l’Analyse, maillon central de cette chaîne, est donc cruciale.

On peut tout à fait comprendre les difficultés des analystes, ils doivent manipuler de très nombreuses informations recueillies dans la processus d’Acquisition. Ces informations sont d’origine extrêmement diverses et peu codifiables, surgissant à tout moment, sur des supports divers – paroles, écrits, images, enregistrements – qui peuvent naître en tout lieu, en France comme à l’étranger, et aussi dans des langues difficiles à comprendre, dont celles des pays du Maghreb, d’Afrique, du Moyen-Orient …
Sans parler des messages codés …

Les analystes doivent comprendre, interpréter, valider, évaluer, et organiser pour  fusionner  toutes ces informations avec la base historique pour produire des synthèses, de manière impromptue, dans des délais aussi courts que possible, s’agissant de contrer des menaces vitales.
Ce sont ces synthèses qui vont permettre de prendre les décisions de déclencher l’ Action sécuritaire. La fiabilité des analyses n’est jamais garantie à 100%: le risque se reporte alors sur l’adéquation et l’efficacité de l’Action.
L’un des freins à l’efficacité du maillon analyse est l’expérience de ce métier complexe, indispensable pour acquérir une haute compétence : un analyste recruté aujourd’hui ne sera opérationnel qu’à l’issue d’une formation, d’un coaching pouvant durer plus d’un an.

OBJECTIFS DE SARI

cropped-20150913-REFUGIES-A-MUNICH.jpg

Pour répondre aux défis qui se posent aux processus d’analyse, SARI est un système d’information doté d’intelligence artificielle capable d’exploiter les bases de connaissance pour nouer des liens, des rapprochements, entre divers sujets, en se basant sur leurs informations personnelles : celles liées à leur personne, à leur mode de vie et à leurs activités, leur histoire, les liens avec leurs relations – directes et indirectes.
Les relations indirectes sont celles qui se déduisent par exemple de la fréquentation d’une même institution – entreprise, association, presse, magasin, scolaire, sportif, culturel, religieux, maison d’arrêt, voyages … ce qui permet alors de détecter des « réseaux » compartimentés.

SARI, le Système d’Analyse des Relations Interpersonnelles, va donc assister les Analystes, prendre en charge une partie ingrate de leur travail, raccourcissant le délais de production. SARI va leur permettre de passer moins de temps à compulser les informations, et va rendre plus rapidement opérationnels les nouveaux arrivants.

NOUVELLES TECHNOLOGIES 

Les spécialistes de la sécurité utilisent déjà les systèmes de reconnaissance de l’Iris, des Empreintes Digitales et d’Identification vocale.
Mais les sciences de l’information et les nouvelles technologies, axées sur le multimédia, apportent tout un lot d’innovations qui ne sont pas ou trop peu mises en pratique au niveau des processus du Renseignement. 

Des méthodes et nouvelles technologies existent pour le traitement des textes, de la parole, et de l’image fixe et mobile. Certaines de ces technologies ont des applications dans le domaine public que nous utilisons chaque jour. En voici quelques exemples.

Reconnaissance de la musique

 Shazam est devenu célèbre grâce à son application qui écoute puis reconnait un morceau de musique, sous réserve qu’il ait été enregistré dans la base de données de Shazam.

Traitement de la voix et de la parole.

SIRI – Si vous avez un téléphone ou une tablette Apple, vous pouvez invoquer SIRI: grâce à lui, vous pouvez envoyer des messages, passer des appels, effectuer des réservations et plus encore.  Microsoft et Google ont pour leur part développé Cortana et Google Now.
D’autres innovations comme Hound vont encore apporter de nouvelles armes pour capter et comprendre la parole, et instaurer un dialogue intelligent.

Deux applications ont vu le jour, en Suisse, 2012, pour reconnaître les dialectes suisses allemands. Une application Chochichästli Orakel permet de deviner le lieu d’origine d’un locuteur suisse allemand en l’entendant parler

Textes sur Internet

 Une quantité immense d’information est publiée sur Internet, et toute une famille d’outils permettent de « lire », de traduire et analyser les pages, d’en faire une synthèse orientée et de déclencher des signalements. 

Reconnaissance Visuelle

Une série de traitements intelligents permettent de reconnaître des objets inconnus dans les flux vidéo, dont les visages comme le système de Facebook, ou en 2011, PREDATOR qui piste simultanément l’objet, apprend son apparence et le détecte chaque fois qu’il apparaît dans la vidéo, fixe ou mobile.

Binkster – On peut encore citer ce système, encore expérimental, qui se compose à la fois d’une application cliente sur le téléphone mobile et d’un service hébergé qui fait l’interface avec d’autres services Web. L’utilisateur prend une photo grâce à son téléphone portable et choisit un scénario de recherche. 

blinkster

Le serveur Blinkster, qui l’analyse, en extrait des mots-clés grâce à des algorithmes de reconnaissance (comparaison d’images et logos, code-barres, OCR) et utilise ces mots-clés pour rechercher des résultats pertinents pour l’utilisateur grâce à des heuristiques combinant du contenu propre au service et des services web externes existants.